LES VERTUS DU CURCUMA

Quelles sont les véritables qualités de cette plante médicinale pour la santé ?

Les vertus du Curcuma I Actualités I Pharmacie Saint Damien Antibes

Nombreux sont ceux qui viennent à la pharmacie pour nous demander des conseils et souhaitent avoir notre avis sur les bienfaits du curcuma, notamment sur son action dans la prévention des cancers.

Il est vrai que depuis quelques années, les chercheurs s’intéressent de près- et avec juste raison- à cette plante médicinale  et plus précisément à son principe actif : la curcumine.

Des études in vitro et in vivo chez l’animal montrent que la curcumine prévient l’apparition de certains cancers, notamment dans le cas de substances mutagènes, s’oppose à la création de nouveaux vaisseaux sanguins alimentant la tumeur et réduit certaines métastases (1)

La curcumine interagit également de façon positive avec les traitements de  radiothérapie et de chimiothérapie : elle lève la résistance des cellules malignes à certains anticancéreux qui ne seraient plus efficaces et qui le redeviennent (2), mais aussi réduit leurs effets indésirables.

Outre ses propriétés pharmacologiques démontrées dans la prévention de certains cancers, le curcuma a déjà un usage traditionnel :

  • dans les troubles digestifs
  • en cas d’insuffisance hépatique
  • pour soigner des douleurs articulaires
  • pour soigner les problèmes digestifs et les affections du foie
  • en usage externe, pour traiter les inflammations de la peau et les blessures
  • dans l’action anti-inflammatoire

A l’heure actuelle la recherche médicale s’intéresse donc vivement à cette plante, utilisée par les médecines traditionnelles indiennes ayurvédique et yunâni depuis au moins 2500 ans.

Jacques Fleurentin nous  rappelle en effet qu’en Inde, il est utilisé comme anti-inflammatoire et contre les maladies de peau. Dans la pharmacopée chinoise, on l’emploie pour éliminer la stase sanguine, favoriser la circulation du « qi » (énergie), stimuler les règles et soulager la douleur.

Pour la posologie, il est recommandé de prendre entre 1,5 à 3g de poudre de rhizome telle quelle ou d’avoir recours à des formes pharmaceutiques (gélules, extraits fluides, ampoules).

En revanche le curcuma est contre-indiqué en cas d’obstruction biliaire et ne sera pas administré à la femme enceinte ou allaitante sans avis médical.

(1) Jacques Fleurentin. Du bon usage des plantes qui soignent. Editions Ouest-France, 2016

(2) Volker Sox. Geo Extra : Médecines du Monde, 2016