On se protège des Tiques!

Dans la nature, gare à la maladie de Lyme

Maladie de Lyme

Comment la contracte-t-on?

Cette maladie de Lyme est due à la bactérie Borrelia burgdorferi, principalement transmise par de tiques infectées. Les réservoirs naturels de cette bactérie sont les animaux sauvages, en particulier les rongeurs, qui peuplent les forêts et les campagnes. La piqûre elle-même est rarement douloureuse : seule 30% des personnes piquées s’en souviennent.

Quel sont les symptômes?

Au début, il n’y a pas toujours. La maladie peut commencer par une auréole rouge en forme de cocarde, centrifuge, autour du point de piqûre. Cette rougeur caractéristique, appelée érythème migrant, est présente chez la moitié des patients. Puis des signes généraux apparaissent progressivement : fatigue, sueurs nocturnes, amaigrissement… En s’infiltrant dans tous les tissus et organes du corps, la bactérie peut « mimer » toutes les maladies.

Existe-t-il un traitement?

Il repose sur l’antibiothérapie au premier stade de la maladie (érythème migrant), à raison d’une cure de 2 à 3 semaines. Mais ces recommandations remontant à 2006, la durée et les doses ne sont plus adaptés.

Est-il efficace?

Malheureusement, pas toujours. Les antibiotiques aggravent souvent les symptômes au début du traitement, faisant croire à tort à leur inefficacité. La bactérie peut aussi changer de forme pour échapper au système immunitaire et aux traitements. Et le patient a alors l’impression d’être guéri. Mais l’infection peut se manifester à nouveau plusieurs mois, voire plusieurs années après.

Peut-il y avoir des complications?

Sans traitement, d’autres symptômes peuvent apparaitre dans la semaine ou le mois qui suivent. selon l’organe ou le tissu colonisé par la bactérie. Une infection du système nerveux peut se manifester par des maux de tête, des troubles de la mémoire, une paralysie faciale… Lorsque la bactérie se loge dans le système musculo-squelettique, elle peut provoquer des douleurs musculaires et osseuses, voire des troubles cardiaques. La maladie peut également devenir chronique et se manifester sous forme d’atteintes cutanées, neurologiques ou articulaires.

Quelle est sa fréquence?

La maladie de Lyme est en augmentation en raison d’une hausse du nombre de tiques. La France a doublé le nombre de cas, en passant à 54.000 en 2016. La moitié des infections passerait inaperçue, car le diagnostic de la maladie n’est pas facile à poser.

La plaque rouge de la morsure (érythème migrant) n’est présente que chez la moitié des patients et souvent confondue avec une simple piqûre d’insecte ou une allergie. La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport au printemps qui reconnaît que la tique transmet de très nombreux germes (pas seulement Borrelia), qui peuvent entraîner d’autres maladies et co-infections et que les symptômes peuvent être polymorphes.

Comment se protéger des tiques?

En plein air, surtout en forêt, entre avril et septembre :

  • On porte des vêtements longs et clairs (pour repérer les tiques).
  • On applique des répulsifs sur la peau ou sur les vêtements tel que le DEET, l’IR 3535, la picaridine ou le citrodiol (se référer aux recommandations officielles des agences nationales ANSM et ANSES et à leurs mises à jour).
  • On glisse les bas de pantalon dans les chaussettes, voire d’utiliser des guêtres.
  • On porte des vêtements couvrants (protection de la tête et du cou, en particulier chez les enfants) et des chaussures fermées et de se munir d’un tire-tique.
  • Après la balade, on procède à un examen minutieux de la peau, surtout dans les plis.
  • On prend une douche dans les deux heures qui suivent le retour.

En cas de morsure, on adopte les bons gestes

  • On enlève la tique avec un tire-tique (en pharmacie), en tournant tout doucement dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.
  • On désinfecte après l’extraction, en appliquant un antiseptique sur la morsure. Et on vérifie qu’il n’y a pas d’autre tique sur la peau.
  • On surveille sa peau pendant 30 jours. Si une plaque rouge apparaît au point de morsure, il faut consulter un médecin.

Dr. Philippe Raymond dans  Magazine Dr. Good / n°04 -/ Mars – Avril 2018

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2858828/fr/borreliose-de-lyme-comment-diagnostiquer-soigner